Accéder au contenu principal

Les nouveaux OS mobiles, ou le syndrome Angry Birds


On pourrait sous-titrer par : « Firefox OS, Ubuntu Touch… vs. Android, iOS, Windows Phone : quel avenir et quelle(s) place(s) pour les nouveaux environnements des objets connectés ? », qui est un titre un peu trop long pour être honnête.

De fait, cet été est riche en information autour des OS pour smartphones et tablettes (et encore je ne parlerai pas de Ubuntu Edge ni de la nouvelle Nexus 7).

Firefox OS avance à grands pas : ayant un smartphone faisant partie du « tier 2 » des supports de développement (le Nexus S pour ne pas le nommer), j'ai eu l'occasion de tester cet OS notamment grâce au développeur lissyx (sur le forum xda-developers), et je dois dire que la surprise a été vraiment bonne. Une rapidité de démarrage impressionnante, des fonctionnalités complètes, rien ne manque vraiment au premier abord. Bien sûr, qui dit environnement de développement dit problèmes/bugs, mais rien de très gênant a priori.


Je ne vais pas faire mon malin, je suis revenu sur Android, car si les grandes fonctions sont bien là sur Firefox OS, c'est dans les détails que la différence se fait, et la maturité d'Android commence à être impressionnante.


Je n'ai pas encore eu le courage l'occasion de tester Ubuntu Touch sur ma Nexus 7, mais le projet avance bien aussi, avec une sortie prévue pour octobre de cette année, en même temps que Ubuntu 13.10 (si je ne m'abuse).


Pour ces 2 nouveaux environnements, la vraie question est de savoir quelles seront les applications disponibles, et en quelle quantité - c'est bien là tout l'enjeu.
S'il est vrai que Firefox OS a pour objectif premier de proposer un système respectueux de la vie privée de l'utilisateur, on est frappé par le nombre d'applications disponibles très limité, et aussi par le fait de nombre de ces applications n'en sont pas vraiment, mais plutôt des encapsulations de sites web.

Attention, comme toujours, je ne critique pas le travail des développeurs pour lesquels j'ai un grand respect, ne serait-ce que par le fait qu'ils fournissent un travail colossal et le mettent gratuitement à disposition. De plus, je serais bien incapable d'en faire une, alors je reste humble devant tous ces beaux projets.

C'est juste qu'une fois qu'on a installé et configuré la chose, et bien en fait, on en a presque fait complètement le tour, et que la comparaison avec la logithèque Android (et iOS) peut faire craindre le pire, car on imagine mal un utilisateur passer sur Firefox OS sans se dire : «  Mais comment diantre fais-je pour installer Angry Birds ? » (d'où le titre de mon post ;)).

On peut aussi se dire que lors de la sortie d'Android, celui-ci avait le même défaut : peu d'applications comparé au rival hégémonique de l'époque, l'iOS d'Apple et son AppStore. Depuis, l'écart s'est considérablement resserré, notamment grâce au côté ouvert de l'Android Market, devenu maintenant le Play Store, et qui est incontournable quand on parle d'applications mobiles.

Toutes ces considérations sur les alternatives à Android et iOS se font dans une période où on a entendu à peu près tout et n'importe quoi sur le respect de la vie privée des utilisateurs :
- la collecte implicitement volontaire des informations personnelles sur Android et iOS (je n'ai jamais accroché avec la Apple-attitude, donc je ne m'étendrai pas sur cet environnement)
- les failles de Facebook (qui ose encore y publier des informations personnelles ?)
- la possible et probable main-mise de la NSA sur ces entreprises/systèmes pour y piocher des données en toute impunité

Firefox OS, Ubuntu Touch : des OS respectueux de leurs utilisateurs, oui, mais faut-il pour autant oublier le confort d'Android ? L'intégration des outils Google y est redoutable (dans tous les sens du terme), les outils sont tout simplement hyper-efficaces de A à Z. Alors même s'il je me prends parfois à rêver de passer mon smartphone sur Firefox OS et ma tablette sur Ubuntu Touch, la réalité me rattrape souvent au détour : l'expérience utilisateur devra être suffisamment bonne, pour l'un comme pour l'autre.
Autant Ubuntu Touch ne peut être que réussi au niveau de l'environnement (I love Ubuntu, que cela soit dit), autant les outils de synchronisation devront être au top et les applications pertinentes.
Pour Firefox OS, l'environnement et l'utilisation devront être au top, et les applications devront se développer rapidement pour fournir une expérience utilisateur toujours plus pertinente.

Just my two cents ;)

Sources :
- Firefox OS pour Nexus S sur le forum xda-developers : http://forum.xda-developers.com/showthread.php?t=1924367
- Ubuntu Touch pour la Nexus 7 : https://wiki.ubuntu.com/Touch/Install

Posts les plus consultés de ce blog

Ubuntu 11.04 : gérer/effacer l'historique des fichiers (dash)

Quand on accède à un fichier avec Ubuntu 11.04, celui-ci apparaît dans la liste des fichiers récemment consultés (logique), mais il n'est pas possible d'effacer simplement cet historique...
Heureusement, tout vient à point à qui sait attendre : Activity Log Manager :

1. Dans un terminal, saisir :

sudo add-apt-repository ppa:zeitgeist/ppa sudo apt-get update && sudo apt-get upgrade On met alors à jour Zeitgeist


2. Puis on redémarre Zeitgeist en tapant la commande suivante après avoir fait Alt+F2 :
zeitgeist-daemon --replace(et non pas dans le terminal)
3. Enfin on installe le gestionnaire de l'historique :
sudo apt-get install activity-log-manager

4. Pour lancer Activity Log Manager : il faut aller dans son dossier personnel, un dossier "history-manager" y aura été créé ; à l'intérieur, il faut double-cliquer sur "activity-log-manager" et choisir "Lancer".
Et voilà :

On peut alors blacklister certaines applications ou certains types de fichi…

Ubuntu : formater une clé USB avec l'utilitaire de disque

Petit tutoriel pour cette manipulation :

1. Cliquer sur le bouton Ubuntu, ou la touche Windows (drapeau) du clavier pour ouvrir le Dash, et saisir « disque » pour avoir accès à l'utilitaire de disque :

2. Dans l'utilitaire de disque, repérer la clé USB sur la colonne de gauche et cliquer sur le nom de celle-ci :

3. Une fois la clé sélectionnée, cliquer sur le bouton « Démonter le volume », puis sur « Formater le volume » :

4. Dans la fenêtre qui s'ouvre, choisir le type FAT (convient sur Ubuntu et Windows), puis choisir un nom de clé et cliquer sur « Formater » :

5. Confirmer le formatage :

6. Une fois le formatage terminé, cliquer sur « Monter le volume » pour accéder à la clé depuis le navigateur de fichiers :

Et voilà...

Ce tutoriel est téléchargeable au format pdf (sur Ubuntu One) :
https://cloud.openmailbox.org/public.php?service=files&t=04b0c74da74fb2ac8bb89956c3ae3564

Ubuntu : luminosité maximale avec xbacklight

Mon portable professionnel a une fâcheuse tendance : baisser la luminosité de l'écran au démarrage, et ce malgré les réglages qui vont bien dans les paramètres système de l'écran. Certes c'est dans un souci d'économie d'énergie, mais bon, moi je veux un écran lumineux par défaut, je baisse après si nécessaire.

Mais ouf, comme avec Ubuntu, on a presque toujours une solution à tout, il y a xbacklight, une petite application en ligne de commandes, mais très simple d'utilisation.
Pour l'installer, dans un terminal :
sudo apt-get install xbacklight
Ensuite, si on saisit dans le terminal :
xbacklight = 50 → on règle la luminosité à 50 %
xbacklight + 10 → on augmente la luminosité de 10%
(...)

Et pour régler automatiquement à 100% la luminosité au démarrage de l'ordinateur, on va dans les "applications au démarrage", on clique sur "Ajouter", on choisit un nom (xbacklight), on saisit la commande (xbacklight = 100) et un éventuel commentaire (l…